Pages

dimanche 7 octobre 2018

Baron Rouge - Initiation

Pour changer un peu, on a fait une partie de baron rouge. Initialement on devait être 3, mais on s'est retrouvé à 2.

Vous pouvez voir quelques petits amendements à la règle sur le site d'un ami ici.

On a donc fait une initiation avec RV. Après une petite vingtaine de minutes d'explication de règle, on a commencé à jouer.
RV joue sur un Spad XIII, et j'utilise mon avion fétiche, un Focker DRI (aux couleurs du colonel Klink).
On commence un peu au loin, histoire que RV puisse voir ce que donne un virage en turn B.
Puis on se rapproche, et le close combat commence.
 On se tourne autour.
 Et enfin, je trouve une ouverture et lui inflige une belle petite rafale. Et afin de garder mon titre de meilleur enrayeur, je ne décharge que 5 sur 6 rafales. Il prends quelques dégâts dans le fuselage, les ailes et l’empennage.
 Il manœuvre maintenant en turn C. Comme j'étais pas trop mal embarqué, il décide de plonger un peu, pour respirer. J'en profite pour réparer ma mitrailleuse.
 Je me mets à sa hauteur. Mais pour échapper à l'emprise, il fait des virages serrés. Par cette manœuvre, il s'écarte.
 Comme on est un éloigné, je remet un peu les gaze pour repartir le coller de près.
 RV tente un half loop, mais sa manœuvre lui fait quelque dégât. Juste après il reprend une rafale.
Son avion a des trous partout, et je suis pas trop mal placé. Pour éviter de se faire abattre, il retente une manœuvre dangereuse...mais qui lui sera fatale il reprend un coup dans le fuselage, son avion se casse en 2 en plein ciel.

Il est évident qu'on refera une autre partie !

samedi 6 octobre 2018

BK - Campagne Stalingrad - L'éclair de Moscou a encore frappé !

Poursuite de notre campagne Stalingrad au club des Loups du Téméraire.
Après notre partie du CHAT, la situation des Russes semble avantageuse. Les forces Italiennes ont su tenir le front, tandis que les allemands ont été bousculé voir écrabouillé au sud. Et c'est dans cet axe que le général Nadrianko porte son offensive. Il tente de percer le front pour prendre les forces de Von Janau de flanc voir sur leur arrière.

Mais les Roumains sont remontés en 1ere ligne et vont tentés de l'empêcher de passer.

Scénario Percée - 1500 pts contre 1000 pts (renfort de 500 pts au tour 4).
 La table :
Les russes arrivent de la gauche, et les roumains défendent à droite.
 Je décide de percer sur mon flanc droit.
 En fait, j'avance comme dans du beurre. Les Roumains n'ont pas de canon sur cette position. Et les 2 maisons sont vides d'occupants, ce qui me permet d'avancer assez rapidement. Ma colonne de blindés est passée par la droite de la colline, avec des tanks riders. Les camions déboulent derrière.
Sur la colline centrale, il y a 3 roumains qui défendent les abords. Mon R1 de capture tire inefficacement sur eux. Je fais également un tir de soutien avec un mortier léger et une MMG.
 La position de la colline Roumaine. Une unité russe est démoralisée.
 Puis plus loin un canon dans le champs se dévoile. Mais il rate un camion. J'en profite pour débarquer des unités pour prendre position dans la maison. Ma route de sortie est juste derrière elle.
 Et quand je fais débouler tous mes véhicules sur la voie de la libération, quelques canons roumains tentent des tirs désespérés lointain.
 Dernière photo. Car après, plus de la moitiée de mon armée est sortie de table...m'assurant une victoire décisive.
Sa MMG aurait été efficace, car grâce à elle j'ai quelques unités démoralisés, qui vont finir par mourir ou se rendre.
Victoire décisive Russe, avec un peu de perte.
Reste aux autres de gagner leur partie pour faire route sur Berlin !

samedi 25 août 2018

Armée de Wittgenstein 1813

Voila, j'ai fini mon armée Russe Premier Empire. Il ne me reste que quelques figurines pour l'achever.
Il s'agit de l'armée de Wittgenstein autours des engagements de Dresden et Leipzig durant la campagne de 1813 puis 1814. Il y a même des petits compléments.

La petite photo de famille
 Wittgenstein avec une partie de l'escorte du quartier général (Dragons d'Ingermanland et du cosaques)
Un poil plus proche.
1er Corps Gortchakov.
5e Division Mezentzov. avec les régiments Sievesk, Kalouga, Perm, Mohilev, le bataillon de la garde de la Grande duchesse Catherine, 23e et 24e Jaeger.
14e Division Helfreich : Tenguinsk, Estonia, Tulsk, Nowoginsk, 25e et 26e Jaeger.
2e corps Eugène de Wurtemberg.
4e Division Puschnitzki : Minsk, Kremenchug, 4e Jaeger, Toblosk, Volhynie, 34e Jaeger.
  3e division Schaschaskoy : Mourman, Revel, Tchernogov, Seleguinsk, 20e et 21e Jaeger.
Corps de cavalerie Pahlen III.
 Hussards de Soum et Grodno.
 Hussards de Lubny et Uhlans de Tchougouiev
 Division Illowaiski XII, avec Cosaque du Don, Mer noir et pleins d'autres.
 Le Grand Duc Constantin. Il commandera une réserve bigarrée.
 Dont ma division de grenadiers Pissarev : Ekaterinoslav, Général Arakcheyev, St Petersburg, Tauride, Kexholm.
 Une partie de la division de cavalerie légère de la Garde de Schevicht avec les Uhlans de la garde.
 La division de dragons de Borozdine (Mitau, Nouvelle Russie et Kharkov)
 Une vue de flanc pour voir les drapeau du corps d'Eugène de Wurtemberg.
 Et le corps de Gortchakov.
 Le tout avec au loin la cavalerie de Pahlen III.
 Et la division de grenadiers.

LDB - Bataille de Battin 7 septembre 1810

Kamenski après l'échec de Schumla se doit de redorer son blason. Renforcé par son frère Kamenski il se décide à reprendre l'offensive. Il poursuit de réduire les places fortes ottomanes dans les Balkans.

Avec le soutien de la flottille Russe le long du Danube, il arrive jusqu'aux environs du village de Battin ou l'attends une armée Ottomane retranchée.

Pour cette bataille nous sommes 4.
Kamenski N. général en chef  et Eugène: Lenwelin
Kamenski S. général de corps : RV
Muchtar Pacha : Fratus
Sereskier Kushang Ali et Achmet Pacha : Nadriand

L'ordre de bataille est le suivant.

Ordre de bataille russe

Général-en-chef: Kamenski Nicolaï 2
1 flotille

Aile Gauche
Eugène de Wurtember  (semble avoir été un ADC) 2
Première colonne: général major Koulnev 3
Brigade Cavalerie :
[2] Rgt de cosaques de Barabantskof 2
[2] Rgt de cosaques de l'Ataman 3
[2] Rgt de cosaques de Sulin 1
[2] Rgt de cosaques de Welnikof 1
Brigade Cavalerie :
[2] Rgt de cosaque de Platov 2
[2] Rgt de cosaques de gardonef 2
[5] Hussards de Biélorussie 3
[5] 12 pièces légères d'artillerie à cheval cosaque

Deuxième colonne: général major Sabaniev 3
Brigade Cavalerie :
[2] Rgt de cosaques de Siseyef 2
[2] Rgt de cosaques de Lukuffkin 2
[5] Hussards d'Alexandropol 4
[5] 12 pièces légères d’artillerie à cheval
Brigade Infanterie :
[4] 7ème rgtd de chasseurs à pied 3
[4] 11ème Rgt de chasseurs à pied 3
[5] Rgt de grenadiers de Moscou 3, 3
Brigade Infanterie :
[5] Rgt de mousquetaires Braensky 2, 2
[5] Rgt de mousquetaires Kurinsky 2, 2
[5] 12 pièces lourdes de position

Troisième colonne: général Saint- Priest 2
Brigade Cavalerie :
[4] Dragons de Starodub 3
[4] Dragons de Livonie 2
Brigade Infanterie :
[5] 6ème Rgt de chasseurs à pied 3
[5] Rgt de grenadiers de malikof 3, 2
[5] 12 pièces légères d'artillerie à pied
Brigade Infanterie :
[5] Rgt de mousquetaires de Naruvoï 2, 2
[5] Rgt de mousquetaires de Kostof 2, 2


Aile droite
Corps Kamenski Sergeï 2
Première colonne: général major Illawoïski II 2
Brigade Cavalerie :
[2] 3 Rgt de cosaques (Don ?) 1 1 1
[4] Hussards d'Olviopol 4
Brigade Infanterie :
[5] Rgt de mousquetaires Tombof 2, 2
[5] Rgt de mousquetaires Drepof 2, 2
[4] 23ème Rgt de chasseurs à pied 3
[5] 8 pièces d'artillerie légère à pied

Deuxième colonne: Lieutenant général Ouvarov 4
Brigade Infanterie :
[5] Rgt de grenadiers de Fanagorie 3, 3
[5] Rgt de mousquetaires de Vitebsk 2, 2
[5] Rgt de mousquetaires d'Orlof 2, 2
Brigade Infanterie :
[5] Rgt de mousquetaires de Novgorod 2, 2
[5] Rgt de mousquetaires de Naschebourg 2, 2
[5] 12 pièces d'artillerie lourde à pied

Division de cavalerie : Generalmajor Manteuffel 3
Brigade Cavalerie :
[5] Dragons de Saint-Petersbourg (Uhlans) 5
[4] Dragons de Smolensk 3
Brigade Cavalerie :
[2] Rgt de cosaques d'Andrenov 2
[4] Dragons de Darpat 3
[5] 12 pièces légères d’artillerie à cheval

La flottille sur le Danube est considérée comme une batterie de 3 artillerie à pieds [5], qui peut tirer le long des berges du Danube. Mais si l’objectif est éloignée de l'ancien tir, la flottille est considérée en mouvement.
69 inf (13800 h), 47 cav (7050h) = 20850 h

Ordre de bataille Ottoman

Sérasker de Sofia Kushang Ali 2
Réserve artillerie
[3] 3 art 12 de 10 pièces (dont 1 français à 5)

Achmed Pasha 2
Bey Janissaire 2
Brigade de Solaks du Sérasker
[4] Solaks 5 4 4
[3] 1 art 6 de 10 pièces
Brigade Janissaire Ligne
[3] Janissaire 5 4 4 4 4 4
[3] 1 art 6 de 10 pièces
Brigade Janissaire Léger
[4] 39e Janissaire léger (Noir/bleu clair) 4
[4] 44e Janissaire léger (vert/rouge) 3
[4] 68e Janissaire léger (vert/rouge) 3
[4] 71e Janissaire léger (bleu/bleu clair) 3
[4] 88e Janissaire Marin 5

Bey Cavalerie de Ligne 3
Brigade de Cavalerie de la Garde du Sérasker
[6] Spahis Oglhan (Bleu) 4
[5] Silhatar (Rouge) 4
Brigade de Cavalerie de Ligne
[4] Spahis 4 2
[4] Suvariléri 4
[3] 1 art 6 de 10 pièces étrangères (dont 1 anglais à 5)
Brigade de Cavalerie légère
[3] Yoruck 3 3
[3] Djellis 4 
[2] Turcomans, Timariotes 4

Ordre de bataille Ottoman

Muchtar Pasha 2
Bey infanterie Provincial 2
Brigade d'Albanie
[4] Albanais 4 4 5 (légers)
[3] 1 art 6 de 10 pièces
Brigade de Sekhans
[3] Anatolien 5
[4] Grec 5 (légers)
[4] Bosniaque 5 (légers)

Bey Janissaire 2
Brigade de Sekhans de Silistrie
[3] Ex-Nizam 5 5 4 4
Brigade Janissaire Ligne
[3] Janissaire (bleu) 5 5 4 4
[3] 1 art 6 de 10 pièces

Bey Cavalerie 3
1re brigade de Mamelouk (légers)
[4] Mamelouk 4 4 4
[3]1 art 6 de 10 pièces étrangères (dont 1 anglais à 5)
2e brigade de Mamelouk (légers)
[4] Mamelouk 4 4
Brigade de Cavalerie Lourde
[4] Druze 4
[5] Serden Getki 4
Brigade de Berbères 
[2] Chameaux 6
[2] Cavaliers légers 2

Les troupes de janissaires ont le bonus de +1 élite et génie.
Les troupes de solaks ont le bonus de +1 élite.
Les sekhans Albanais, Bosniaques et Grecs sont tous légers.
L’infanterie ottomane attaque et défend en ligne et ignore le carré.
24000 infanteries 10350 cavaliers = 34350 h

Terrain :
Les turcs sont derrières des retranchements et palissades en bois formant 4 points de redoutes. Cela fait un malus de -1 pour l'attaquant et permet d'avoir le +1 au moral pour être abrité aux défenseur. Les collines sont douces (-1 au combat pour l'attaquant), sauf celle au centre qui est escarpée (-2).
Les russes peuvent se déployer soit face aux ottomans, soit de placer le corps de Kamenski N. sur le flanc Ottoman.

La bataille :
Les généraux Russes sont tombés d'accord pour faire une marche de flanc.
Les ordres des généraux Turcs sont de défendre face à eux...au nord. Mais au début de la partie ils ont le droit à 2 ordres pour tenter de changer tout ça. 
Fort heureusement pour nous Ottomans, Kushang ali arrive à ordonner à Achmet Pacha de se tourner car il y a un ennemi qui se pointe dans son flanc. Sauf que derrière Achmet Pacha rate tous ses ordres sauf pour la cavalerie qu'il peut repositionner.
Quant à Muchtar Pacha il peut se repositionner vers l'avant.
Les russes ont des ordres assez simple. L'aile droite, doit prendre la 1re redoute, tandis que l'aile gauche doit prendre la redoute et le sud de la redoute sur la route en direction de Battin.
Le choc de cavalerie s'annonce fort au sud.
Kamenski S. fait du frontal. Mais le turc est bien retranché. La brigade de droite d'Ouvarov est refoulé, tandis que la seconde reste au combat.
Kamenski N. avance et cerne totalement la redoute qui est perchée sur la colline escarpée.
Le second assaut de la redoute par Kamenski S. est tout aussi brutal. Mais cette fois-ci les janissaires sont repoussés.
Vue générale du champs de bataille. Les russes semblent laisser un trou entre les 2 redoutes.
Au sud, la cavalerie de la garde du Seraskier s'engage à fond contre les dragons russes, tandis que les Yoruk et Djelli s'écrasent lamentablement contre l'infanterie russe formée en carré plein.
Fallait s'y attendre, la cavalerie légère Ottomane déroute. Par contre les Spahis Oglans et Silathar (bleu et rouge) ont annihilés les dragons russes.
Achmet Pacha ne se laisse pas démonter. Il envoie la brigade de cavalerie de ligne (Spahis [bleu] et Suvarileris [jaune]) contre les cosaques, et fait monter les solaks (janissaires en blanc derrière la redoute), en première ligne.
Par contre St Priest s'attaque à la redoute.
Le long du Danube, la redoute est prise notamment grâce au soutien de la flottille. Les Sekhans locaux (rouge) se sont fait refouler. Le Seraskier a ordonné à Muchtar Pacha de dégager du plateau ses impudents. De fait les Albanais montent en première ligne (vert et rose).
Mais par manque d'efficacité les Albanais sont toujours en manœuvre quand la cavalerie de Manteufeul les charges...bref quand ça veut pas.
Kamenski N sent la victoire proche. La redoute principale est prise. Les solaks sont refoulés. La cavalerie de la garde est dispersée (une partie s'est ralliée aux restes des Yoruks). Seule la cavalerie de ligne poursuit son offensive...mais est bien esseulée.
Kamenski S. tient ses ordres. Rester sur la ligne de la redoute. Mais Muchtar Pacha lui aussi continue de suivre ses ordres. Et cette fois-ci, ce sont les Bosniaques, Anatoliens et Grecs qui combattent. Mais eux c'est pire, ils sont pris en mouvement, ont ratés leur changement de formation et sont donc pris en colonne...le massacre s'annonce.
Vue générale. Bon la situation du côté russe semble assez avantageuse. L'aile droite Ottomane vole en éclat. L'aile gauche recule.
Les russes poursuivent leur marche vers l'avant. La cavalerie de ligne ottomane va se faire refouler car trop isolée des amis. Les solaks se retrouvent bien seuls face aux divisions russes en mouvement.
Il est évident pour les généraux Ottomans que la retraite est obligatoire.

Les pertes de l'aile droite sont très importantes, la gauche beaucoup moins. D'ailleurs sa cavalerie n'a pas pu donner. En face son adversaire sur l'aile droite Russe a pris pas mal de pertes mais est surtout très fatiguée. Tandis que l'aile gauche du général en chef a bien fondu, mais la fatigue est quand même mieux répartie.

On reste donc assez historique avec cette belle défaite. Mais en plus on a bien rigolé avec notre esprit ottoman c'est à dire des dés d'ordre bien pourrave qui ont aggravé notre défaite.