Pages

jeudi 18 juillet 2019

CHAT - DSC - Gréco-Bactrien contre Arménien.

Le dimanche lors du CHAT nous avons tranquillement fait une partie de DSC.
D'un côté, il y a Friedrich et RV qui jouent Arméniens. De l'autre je joue avec Dim Gréco-Bactrien.

Le tirage du terrain est plutôt en notre faveur, en dehors de celui de maîtrise du terrain, grâce à leur 9 points de reconnaissance supplémentaire.
Nous gagnons l'initiative.

Voici les armées et leur déploiement au début.
Côté Arménien :
RV commande l'aile gauche avec de l'imitation de légion romaine, des phalanges en moral aggravée 2, du moyen et une floppée de légers.
Friedrich/Tigrane général en chef avec 3 cavaleries superlourdes et un archer léger monté.
Son aile droite avec une cavalerie lourde, un chameau et du cavalier léger javelot, commandée par un piètre général.
Côté Greco-bactrien :
Dim/Demetrios général en chef avec 3 phalanges, des archers, et un corps allié Scythe composé d'une  cavalerie extralourde et de 2 archers montés.
Nadrianchagpur avec un corps indien (2 éléphants, un char, 2 archers lourds et un lancier) et d'un corps de cavalerie avec 2 Bactrians, une cavalerie de ligne et une de la garde.
Après quelques tours, ça donne ça. Demetrios a été long au démarrage. Nadrianchagpur a pris position sur la colline et s'en sert de plateforme de tir. L'aile gauche grecque glandouille et harcèle quand même un peu l'ennemi.
Côté Tigrane, les troupes d'RV avance tranquillement. La cavalerie superlourde est la cible des tirs. Son aile droite joue au chat et à la souris avec l'adversaire.
Tigrane subit les tirs de ses ennemis. Et sur un très grand nombre de recul, les troupes passent en désordre.
Il s'agit pour Tigrane d'aborder l'ennemi avec ses boîtes de conserve, tandis que pour Demetrios ont doit vite aborder l'ennemi avec nos phalanges pour faire des pertes, et profiter d'un maximum de tir. Nos éléphants ne doivent pas contacter les superlourds car sinon ils sont perdus...donc on essaye de bien les placer.
RV fait avancer ses phalanges pour absorber une partie des tirs des indiens.
Puis un tir met notre éléphants de droite en panique.
Notre aile droite commence enfin à arriver. Les phalanges scandent "Demetrios" et cela semble les motiver.
Sur la gauche les superlourds de Tigrane sont plus que menaçant.... Nadrianchagpur n'est pas très fier là. Même après avoir détruit au tir quelques plaquettes de ces monstres d'acier. Car notre aile de cavalerie n'existe quasiment plus...
Firedrich a reformé sa cavalerie et marche implacablement sur les indiens.
Au centre, un peu d'action. Les Scythes interviennent pour chasser du romain.
Et les phalanges de Demetrios sont proches. Par contre, notre cavalerie extralourde ne veut pas aller au contact (plusieurs ordres foirés à la suite).
Le gros choc va venir. Phalanges et légions prêtent à l'assaut. 
Et puis notre aile gauche s'effondre. Les Bactres se font rattraper de dos.
Comme ça craint pour le camp grec, on  décide  de descendre de la colline et de prendre le choc à notre avantage. Les phalanges Arméniennes n'apprécient pas. On poursuit sur la légion, mais on ne peut guère progresser.
Et Demetrios enfonce avec ces phalanges les moyens sur la colline.
Au décompte, le corps d'RV est en moral aggravée 2.
À ce niveau là, on a RV en MA 2, Tigrane en MA 2.
Demetrios n'a rien, Le corps de cavalerie est en déroute, et les indiens en MA 2.
Difficile d'être plus tendu.
Puis Tigrane lance la charge finale.
Au soir de la bataille, Friedrich et RV sont déclarés vainqueurs.

Mais après vérification, il y a avait une coquille dans la formule de calcul. En fait, c'est plutôt un match nul avec 2 déroutes de chaque côté.

Une bien bonne partiellement je les aime : amusement, humour et tension sur la table.

Et pour finir, comme on avait un peu de temps j'ai pu faire une initiation rapide à RV, Dim et Hercé de Baron rouge.
 

Et la petite dernière. Une photo de la très belle table de Frostgrave de Dim du samedi.
D'ailleurs je vous invite à voir son très beau blog avec d'autres photos, dont celle de Furor Mundi !

mercredi 17 juillet 2019

CHAT - LdB : Bataille de Bar sur Aube

Lors du 5e CHAT - et oui autant - avec mes compères Lenwelin et RV nous avons fait un peu de Napoléonien.

Pendant la campagne de France 1814, après les victoires de Champaubert et Montmirail et quelques jours bien après en la faisant courte, Napoléon repart en chasse des Prussiens. Il laisse le commandement à Mac Donald, ainsi que la mission d'empêcher les autrichiens de franchir l'Aube.

Mac Donald a sous son commandement, son propre corps, ainsi que celui d'Oudinot, la cavalerie de St Germain et Kellermann. Mais le 27 février au matin, seul Oudinot est présent à Bar sur Aube.
Les autrichiens de Schwarzemberg (avec Frimont et De Wrède) arrivent par la route Est, tandis que les russes de Wittgenstein arrivent par les routes du Nord.

Il est 8h du matin, Schwarzemberg et Wittgenstein rencontrent un problème. Ils avaient déjà décidé d'envoyer le corps de cavalerie de Pahlen III d'aller chercher le pont de Dolancourt. Mais à l'heure de leur rencontre ils s’aperçoivent que les Français se sont rendus compte de leur mouvement. Et maintenant, ils doivent décider de leur marche à suivre.

Scénario:
Pahlen III a ordre de se diriger vers le pont.
Tous les autres corps sont en ordre de défense.
En dehors de Pahlen III et Wurtemberg tous les corps sont hors carte.
Le corps de St Germain est bien loin, il faut 2 tours hors carte pour trouver St Germain et 2 tours de plus pour qu'il rentre sur table.

Particularité :
Schwarzemberg est le général en chef (de toute l'armée) mais n'a que 2 ordres stratégiques.
Wittgenstein commande les corps russes mais n'a qu'un ordre stratégique.
Voir l'ordre de bataille à la fin.

Bar sur Aube est une ville fortifiée.
Le pont de Bar sur Aube est étroit, il y a un malus au mouvement.
Il existe un gué sur l'Aube que seuls les français peuvent trouver sur 1-3 sur 1d6.

Premier tour :
Le corps de Wurtemberg reçoit l'ordre de suivre Pahlen III...
qui est déjà en route.
 Les français sont en défense le long de l'Aube. La garde national de Pacthod est dans Dolancourt. La jeune garde de Rotembourg occupe la gauche du pont, tandis que Leval occupe la droite du pont.
 Pahlen III approche de Dolancourt. La garde national de Pacthod traverse l'Aube.
Schwarzemberg a du mal à trouver le corps de Frimont. Les estafettes partent mais n'arrivent pas...
La Cavalerie de Kellermann a été alertée par Oudinot. Elle remonte vers l'Aube en venant de Spoy.
Les russes de Pahlen III ont ordre de s'arrêter en bordure du champs. Les français les accueillent chaleureusement à coups de boulets.
Les russes de Wurtemberg sont à portée de tir de Bar sur Aube. Pendant ce temps la, Jacquinot à franchi l'Aube par le gué, et les dragons de Treillard suivent.
Gérard qui commande Leval, Pacthod et Rotembourg, ordonne de chasser les russes de la plaine et de prendre les hauteurs. Les russes qui sont en défense, replient tranquillement.
Mais l'on voit poindre déjà l'arrivée des renforts austro-bavarois au loin à l'Est.
Tandis que Wurtemberg pilonne les remparts de Bar sur Aube, les russes de Gortchakov sont surpris en pleine manœuvre dans la forêt par les troupes de Leval. Plus à gauche, Rotembourg et Pacthod font reculer les russes.
Serait-ce un plan ourdi par l'état-major coalisés pour tenter de divertir Oudinot, tandis que les corps de Frimont et de de Wrède sont en approche ?
Palhen III replie toujours en ordre. Cependant Gortchakov vient de prendre une correction. Leur jonction semble difficile. Plus au nord, on a Wurtemberg menant la vie dure à Duhesme qui est dans Bar sur Aube. Les austro-bavarois sont tout au loin.
Pacthod et Rotembourg infligent de sévères pertes à la cavalerie russe, qui continue de replier conformément à leurs ordres. Pahlen a-t-il puni ses troupes ?
Devant Bar sur Aube, Kellermann mène la charge des dragons de Treillard sur les russes de Wurtemberg. Les cuirassiers (dragons ici) de Kretov sont dans l'intervalle. En effet, Wittgenstein a changé d'avis. Plutôt que d'attaquer la ville, il souhaite occuper la plaine, et donc les troupes françaises. Il se sacrifie en occupant les troupes françaises, pour laisser le temps à Schwarzenberg d'attaquer Bar sur Aube
Sur toute la ligne de front, les français font reculer les coalisés en ayant comme axe pivot Bar sur Aube.
Les dragons vétérans d'Espagne de Treillard enfoncent une, puis deux brigades russes devant Bar sur Aube. Duhesme souffle car les renforts sont enfin présent.
Sur le nord en descendant du plateau, les troupes de Leval se forment en carré et se dirigent lentement mais surement sur les cuirassiers de Kretov.
Le choc va être sévère.
Leval est formé en carré face à Kretov qui va droit sur eux.
Treillard enfonce et défonce tout ennemi devant lui.
La garde nationale de Pacthod tente sa chance en carré face aux cavaliers de Pahlen III. Il faut s'assurer que le pont de Dolancourt ne soit plus menacé et si possible venir vite vers le centre de la bataille pour soulager la ville assaillie.
Les austro-bavarois avancent. La grande batterie se met en position.
Les dragons de Treillard poursuivent leur percée. Une autre brigade russe y passe. La division Leval n'est pas en reste. les cuirassiers Russes se sont lamentablement écrasés contre ses carrés. De la division de Kretov, il ne reste qu'une brigade réduite.
Le choc de Treillard ! Juste sur sa gauche, Leval va emporter également une brigade d'infanterie.
Après le choc face à Pacthod, la cavalerie de Pahlen III préfère toujours refluer devant l'avance de la garde nationale.
Puis finalement, Pahlen III laisse la place aux restes de l'infanterie de Gortchakov. La jeune garde et la garde nationale font front commun dans les bois (vignes).
Devant Bar sur Aube, la dernière brigade fraîche de Leval vient de culbuter une des deux brigades d'infanterie autrichienne de Spleny.
Grâce à l'intervention de Leval et de Kellermann, la situation semble moins catastrophique. Cependant à force de combattre, les hommes deviennent bien fatigués. Les dragons de Treillard poursuivent leur besogne contre l'avant-garde autrichienne.

Wurtemberg laisse la place aux austro-bavarois.
Les dragons de Treillard ont fait leur trou. Les austro-bavarois se reforment avant de repartir au charbon.
Mais à force de miracle, il est temps pour les dragons de Treillard de se reformer. Oudinot le renvoie sur l'arrière, mais les chevau-légers bavarois ne l'entendent pas de cette oreille. Fort heureusement pour Oudinot, le corps de St Germain arrive sur le champs de bataille, et entre directement en action.
Sur le plateau, tandis que la cavalerie de Pahlen contourne la forêt, Rotembourg et Pacthod attaquent le reste du corps de Gortchakov. La jonction avec Leval est possible.
Pacthod réduit à une brigade, se bat comme un diable.
Les carabiniers et les cuirassiers de St Germain montrent leur valeur au combat.
Pendant ce temps, pour permettre à Treillard de se reformer en arrière, Duhesme sort de la ville et occupe les bavarois.
Le front commence à se stabiliser à partir de Bar sur Aube.
L'arrivée tant attendu de St Germain a été efficace.
Dans les bois, Pacthod a non seulement gagné son combat, mais il a réussi à capturer près de 2000 hommes.
Après sa sortie efficace, Duhesme reprend position en ville. Leval se positionne derrière lui en ville (pour tenter de se reposer) et proche de la ville.
Schwarzemberg après avoir été quelque peu malmené reprend les choses en main. De Wrède est en ordre de marche, une tempête s'annonce sur Bar sur Aube.
Le reste de Leval se positionne sur le flanc de Bar. Les dragons de Treillard se reposent à l'écart proche de l'Aube. Sur les hauteurs, les troupes font leur maximum pour rallier les combats de l'autre côté de la forêt.
Treillard se réorganise.
De Wrède lance un assaut sur la ville, mais également les français à gauche de la ville. Il retire le maximum de soutien à la ville fortifiée.
 La cavalerie légère de Jacquinot et Maurin font leur place également.
Duhesme bien supporté par Oudinot tient la ville. Mais la pression de de Wrède est extrême.
La ligne de front se dessine clairement : de Bar sur Aube en ligne droite vers les hauteurs boisées. Treillard est à l'écart et continue de faire reposer ses troupes...tout comme la brigade de Leval dans Bar.
Pour contrer la stabilité du front, Wittgenstein envoie Pahlen à travers bois. Mais Rotembourg l'attends patiemment en carré. St Germain après avoir encore bousculer des ennemis, est en bonne position pour prendre de flanc une brigade bavaroise.
La nuit arrive.
Le deuxième assaut dans Bar sur Aube est tendu. Une heure (2 tours) d'âpres combat tourne enfin à l'avantage des français. Oudinot vient de prendre une nouvelle blessure en haranguant ses troupes sur le haut des murailles.
Cependant son sacrifice n'est pas vain.
Schwarzemberg et Wittgenstein décident de replier. En effet, ils constatent que leurs troupes sont également bien fatiguées. Bien que les français soient également exténués, St Germain est assez frais et bien placé, Kellermann a pu reposer ses troupes.
Bref, ils savent que Bar sur aube ne tombera pas aujourd'hui, ou alors avec de sévères pertes, mais surtout ils craignent de se faire percer en 2 par la cavalerie.

Scénario bien équilibré au final, malgré la supériorité numérique de 2/1 des coalisés. La distance entre les différents corps permettent un certain équilibre, si les français arrivent à recevoir leur renfort dans un temps correct.

Bref, très bonne partie.
Ci-dessous l'ordre de bataille :

Schwarzenberg 2* (2 ordres Strategiques maximum)
Corps bavarois de de Wrède 2*
[4] 1 artillerie lourde 6c
[4] Génie 1

Division Beckers 3
Brigade Elbracht
[4] 1 artillerie à cheval 6c
[4] 3e chevau-légers 3
[4] 6e chevau-légers 3

Brigade Pappenheim
[4] 1 artillerie 8c
[4] 4e RI 3
[5] 5e R. légers 3
[3] 4e milice 3
[3] 9e milice 3

Brigade Maillot
[4] 1 artillerie 6c
[4] 2e RI 3
[4] 10e RI 3
[5] 2e légers 3
[3] 11e milice 3
[3] 15e milice 3

Division Lamothe 3
Brigade Diest
[4] 1 artillerie à cheval 6c
[4] 4e chevau-légers 3
[4] 5e chevau-légers 4

Brigade Habermann
[4] 1 artillerie 8c
[4] 7e RI 3
[4] 11e RI 3
[3] Légion mobile du Danube 3
[3] Légion mobile de l'Iller 3

Brigade Deroy
[4] 1 artillerie 8c
[4] 5e RI 3
[4] 8e RI 3
[4] 9e RI 3
[3] 5e milice 3
[3] 6e milice 3

Corps autrichien de Frimont 2
[4] 1 artillerie lourde 6c
[4] Génie 1

Division Hardegg 2
Brigade Mengen
[4] 1 artillerie à cheval 6c
[5] 3e bataillon de chasseurs 3
[4] Uhlans de Schwarzenberg 4

Brigade Gerambe
[4] 1 artillerie à cheval 6c
[4] 1er Grenz Sczekler 3, 3
[4] Hussards de Joseph 4

Division de Spleny 3
Brigade Volkman 1
[4] 1 artillerie 8c
[5/3] Rgt Rodolphe 3, 3, 3, 3 (dépôt)

Brigade Volkman 2
[4] 1 artillerie 8c
[5/3] Rgt Jordis 3, 3, 3, 3 (dépôt)

Brigade Minutilli
[4] 1 artillerie à cheval 6c
[4] Hussards de Sczeckler 4
[4] Dragons de Knesevistch 3
 

6e corps de Wittgenstein 3 (1 ordre maximum en stratégique)
[4] 1 artillerie lourde 12c

Avant garde de Pahlen III 3
3e div. Rudinger 3
[4] 1 artillerie à cheval 8c

Brigade Delianov
[5] Hussards de Grodno 4
[5] Hussards de Soum 3

Brigade Dechterew
[4] Hussards de Lubni 4
[4] Uhlans de Tschulugev 5

Division Ilowaiski 3
[2] Pulks de cosaques

Corps de Gortchakov 3
Division Mesenvov 3
[4] 1 artillerie 12c

Brigade Malianov
[4] RI Perm 3
[4] RI Mohilev 3

Brigade Nabokov 1er
[4] RI Swesk 3
[4] RI Kaluga 3

Brigade Wlastov
[4] 23e chasseurs 3
[4] 24e chasseurs 3

Division Helfreich 2
[4] 1 artillerie 12c

Brigade Loelin
[4] RI Tinginsk 3
[4] RI d'Estonie 3

Brigade Roth
[4] 25e chasseurs 3
[4] 26e chasseurs 3

Corps de Wurtemberg 2
Division Schachafskoï 3
[4] 1 artillerie 12c

Brigade Wolf
[4] RI Morum 3
[4] [4] RI Tschernigov 3
21e chasseurs 2

Brigade Schilwiski
[4] RI Revel 3
[4] RI Siliginsk 3
[4] 20e chasseurs 2

Division Pischnitzki 3
[4] 1 artillerie 12c

Brigade Treffurt
[4] RI Tobolsk 3
[4] RI Volhinie 3
[4] 31e chasseurs 2

Brigade Reitenitz
[4] RI Kremenschung 3
[4] RI Minsk 3
[4] 4e chasseurs 2

Division Kretov 2
[4] 1 artillerie à cheval 12c

Brigade Stahl II
[5] Cuirassiers d'Ekaterinoslav 3
[5] Cuirassiers d'Astrakan 2

Brigade Leontiev
[5] Cuirassiers de Gluchov 3
[5] Cuirassiers de Pleskov 2


Maréchal Oudinot 3*
IIe Corps de Gérard à Bar sur Aube 3
[5] génie 1

1re Division Duhesme à Bar sur Aube 4
[5] 1 artillerie 8c
Brigade Jarry
[5] 5e legers 3
[5] 12e légers
[5] 15e legers 3
[5] 29e légers
[4] 32e 3
[4] 58e
[4] 135e 3
[4] 155e

Brigade Belair
[5] 26e 3
[4] 82e
[4] 86e 3
[4] 122e 3
[4] 142e

7e Division Leval 5000h à Arsonval 3
[5] 2 artilleries 16c
Brigade Pinoteau
[5] 10e légers 4
[5] 3e 3
[5] 15e 3
[5] 130e 3

Brigade Montfort
[5] 17e légers 3
[5] 101e 3
[5] 105e 3
[5] 118e 3

Brigade Chassé 2500h
[5] 16e légers 3
[4] 8e 3
[4] 28e 4
[4] 54e 3

Division Pacthod (garde nationale) 4000h à Dolancourt 4
[5] 1 artillerie 8c
Brigade Rost
[3] 1er rgt de Sarthe 4
[3] 3e rgt d'Indre et Loire 3

Brigade Bonte
[3] 2e rgt du Loir et Cher 4
[3] 5e rgt de Seine et Marne 2

Brigade Wozinsky
[3] 4e rgt du Maine et Loire 4

5e Division de la jeune garde Rottembourg 2600h gauche de leval 3
[5] 1 artillerie 8c
Brigade Charrieze
[6] 7, 8e tirailleurs 4, 3

Brigade Bauduin
[6] 5, 6e tirailleurs 3, 3

VIe Corps de cavalerie Kellermann à Spoy 5*
4e division de cavalerie légère Jacquinot à Arsonval 3
Brigade Wolf
[5] 2, 4, 12e Hussards 2
[4] 9e Chevau-légers 1
[4] 21e Chasseurs 2

Brigade Ameil
[4] 4, 5, 10, 13, 15, 28e Chasseurs 3, 2

5e division de cavalerie lourde Trelliard à Spoy 4
Brigade Ismert
[5] 4, 14, 16e Dragons 3,2,2

Brigade Ormancey
[5] 17, 24, 27e Dragons 3,3

IIe corps de cavalerie St Germain à Moutier (3km) 3/4
[5] 1 artillerie à cheval 6c
2e Division de cavalerie légère Maurin 4
Brigade Jamin
[4] 6e chevau-légers 1
[4] 7e chasseurs 1

Brigade Dommanget
[5] 5, 9e hussards 1
[4] 11, 12, 20e chasseurs 1
[4] 2, 4e chevau-légers 1

2e Division de cavalerie lourde St Germain 3/4
Brigade Sopransi
[5] 5, 8, 10, 13e Cuirassiers 3

Brigade Blancard
[5] 1er Cuirassiers 1
[5] 1, 2e Carabiniers 2